En ce week-end de Pentecôte, il a fallu choisir entre les finales de Rolland Garros, l’anniversaire du sacre de la reine Elisabeth et la sortie CCPB. Nous étions presque  40 à  avoir fait le bon choix.
 

Le samedi, sous un soleil radieux, la crème du CCPB s’est retrouvée à Chantilly pour visiter son château, ses écuries, parcs et jardins. La démonstration équestre nous a surtout révélé les basiques du dressage, les liens tactiles et auditifs de la cavalière et de sa monture, et la difficulté de l’appliquer à « Révolté », petit poney plus mordant qu’obéissant. La visite du château et les longues promenades dans les jardins ont ensuite constitué  l’emploi du temps de l’après- midi.

  
C’est sous un orage menaçant et finalement présent que nous prenons possession de nos mobil homes au camping La Faloise, une belle salle nouvellement restaurée est mise à notre disposition pour notre pasta party. Bolognaise et Carbonara préparées par Benjamin notre food truck et les gâteaux maison apportés par chacun composeront le menu. 

Le dimanche 8h00, ciel couvert, on se retrouve tous au car direction le château  de Bailleval,  lieu de départ de nos épreuves.   Effectif réduit mais de qualité pour les 17 km de trail, en effet  quelques retraités, boiteux, retraités  boiteux ont préférés s’engager sur la marche, lesquels marcheurs avec un effectif déjà riche s’est trouvé bien renforcé. Tout le monde aura apprécié la qualité du circuit forestier, malgré ses terribles cotes, et l’excellente organisation mise en place.
  

Du coté performance, on saluera aussi  la belle 1ére place de Marie Jo dans sa catégorie, et les bonnes prestations de chacunes et chacuns, marcheurs et trailers.

L’après -midi, orage menaçant puis finalement passant nous permet une marche sur les carrières de St Vaast les Melo, lavoir d’en haut, lavoir d’en bas et étang voilà  une randonnée différente des chemins forestiers du matin.

  
Le soir, après les douches attendues et méritées, l’apéro du club sera l’occasion de remercier les responsables du camping pour leur accueil et Benjamin pour ses bons plats, avec au menu du soir son rougail saucisses.
Enfin, le lundi sous un ciel alternant nuages et soleil, nous arrivons devant la cathédrale de Beauvais, toujours debout ! . D’alpha à oméga, on sera tout de l’histoire de l’horloge astronomique, et au vue de l’attention générale portée par tous durant ces 30’ je ne serai pas le seul à me questionner  sur mon jugement dernier..
  

Pour conclure, n’oublions pas  Luc notre fidèle chauffeur, compétence et gentillesse, il est aussi un élément de réussite de notre week-end.  Pascal et moi vous donnons rendez-vous  l’an prochain.


Pour le CCPB : Jean Yves

2022, l'année des nouveaux défis, un souhait d'augmenter la distance.

Après l'out of Times au mois de janvier, voici le Radicatrail, où je décide de ma lancer sur le grand défi. 

Le week end du Radicatrail, l'occasion de revoir la majorité des membres du club et d'autres têtes connues. Ça fait du bien de remettre un dossard.
Je passe chercher les dossards, le stress commence à monter. je reçois pleins de messages d'encouragement qui font toujours plaisir.

1ere course: 14km, 450m D+.
Le départ est donné à 15h30, dans la bonne humeur avec plusieurs membres du CCPB, coureurs et supporters. Je pars prudemment, l'objectif est simple, le faire à rythme cool pour garder un maximum d'énergie pour la suite du défi. Le parcours emprunte rapidement de belles montées, elles passent bien, la forme est au rendez vous. Je commence à doubler quelques personnes,je vois Romain juste devant moi. On fait quelques km ensemble, On croise les supporters du jour, ça fait toujours plaisir d'être encourager sur le parcours.  Une derniere descente, un petit tour dans le parc des aulnes et l'arrivée est déjà là.

Je serais bien accompagnée pour franchir cette arche d'arrivée avec les loulous. Le parcours, malgre ses  qq difficultés, est très bien passé et je n'ai pas l'impression d'avoir forcé. Les voyants sont au vert pour la suite. 

2eme course: 16,5km, 450m D+ de nuit.
Départ 21h30, au son de la musique et sous les fumigènes avec une partie de  la team. 

Un peu de détails sur cette virée en Belledonne, ou quand rien ne se passe comme prévu...

Le gros du chantier se passe entre les Km 10 et 30. Donc la stratégie est: en dedans jusqu’au 30em pour pouvoir bien dérouler sur la 2em partie moins technique.

Bon ça c’était avant la première descente ou dès les premiers mètres j’ai rechopper ces douleurs bizarres au quadriceps.

Première descente je dois perdre 50 places et 30 minutes (Tout en marchant), je suis dégouté et je décide de passer en mode entraînement et envisage la fin de la course en mode rando.

Une bonne « idée » me vient alors: "Vu que tu peux pas descendre tu n’as qu’à faire les montées à bloc."

Ça marche !  je dois reprendre quasiment tous ceux qui m’ont dépassés dans la première descente, deuxième descente toujours pas possible des courir. Du coup je me fais rattraper par les premiers de la troisième vagues, Là ça commence à moins m’amuser.

Pourtant ce parcours est aussi magnifique qu’exigeant, arrivée à la première base de vie j’envisage juste de rejoindre le ravito d’après pour me faire récupérer par Laurence.

Dans la montée suivant le ravito je reprends à nouveau beaucoup de monde et la douleurs semble partir (va comprendre).

Effectivement arrivé au sommet sur un nouveau passage de crêtes mais pas trop technique celui-là, je peux courir à très bonne allure

Si quelqu’un peut m’expliquer !! Du coup je peux finir la course dans de très bonnes conditions

Il me m’aura fallu 35 km de rando avant de pouvoir courir et finir la course avec grand plaisir et faire sonner la fameuse cloche.

Un peu déçu de ma course. Vu les bonnes sensations pendant l’UT4M en off j’envisageais mieux que ça.

Mais content d’avoir pu mettre un dossard, surtout sur ce parcours magnifique.  

Gwen #1411


Vendredi soir avait lieu la 1000d+ l'Havrais Nocturne, une course (ou rando) de 32kms et 1100d+ organisé par mon pote François Lerogeron. 5 jours après le maxicross raté (et ses 42kms-1700d+) boueux à souhait, arpenter les rues et escaliers semble être une bonne thérapie.

Le principe un départ en duo en contre la montre toute les 30'' à partir de 19h30, on suit un marquage au sol et de la rubalise, 18 balises à poinçonner au passage. Connaissant la perversité du loustic à faire souffrir les cuissots ça ne peut être que séduisant....

On décide d' aller faire quelques foulées d'échauffement avec Rémi Debris... Euh à 30'' près on ratait notre départ....
C' est parti pour au moins 3h de balade, le temps est nickel, le boss a fixé le chrono de référence en 3h06, on se met vite d'accord pour faire la balade en mode course. Il faut s'arrêter pour poinçonner ça va être chaud... et excitant.
 

Le départ est assez roulant, on rattrape déjà plusieurs duo, une tape au cul de David Botte et Ludo Colombier au passage, et les premiers escaliers arrivent, le match du hac en fond sonore, Frederic Foubert, Anthony Duflo... Jusqu'au duo de tête, les petits gars du CCPB Yann Levasseur et Laurent Mouette au bout de 6kms. Tout s'enchaîne bien on monte vite, des escaliers interminables, génial de découvrir tout ces coins et recoins de nuit. Rémi connaît mieux, "oh l'enf.... de François il nous fait prendre celle là... '' sera la phrase de la soirée . Un petit passage dans le MUR de montmorency, on ne voit pas la balise.

On croise qq duos perdus. Ça déroule, on a les yeux sur le chrono, et se dit que ça va être dur d'être sous les 3h...Rémi menait sur le début, j'enquille sur la fin, les jambes sont là et le cardio ne monte pas dans les escaliers, un vrai régal, on va jusqu'aux jardins Suspendus , saint adresse puis on redescend en ville, dernière ligne droite et retour au collège...
3h05 et qq secondes, 2h57 en temps de course, on s'est bien dépouillé, du plaisir au maximum. Merci Mr Rémi.

Surtout un grand merci au patron François, quand je vois le temps que l'on a mis en étant au taquet, difficile de calculer le temps mis à faire et refaire le marquage au sol (il était parfait) , grand fou... 
Merci à toute l'équipe de bénévoles et d'assistance. Les photographes de choc Richard Coupy et tantDeMM cachés dans tout les recoins.

Emeric


Pour commencer l’année 2020, ce dimanche 19 janvier, petite rando mensuelle proposée autour du petit village du Hanouard dans la vallée de la Durdent.

Sous une météo agréable, temps sec, frais et soleil, 15 marcheurs ont répondu présent. Après visite et photos dans la petite chapelle du Hanouard, nous nous sommes élevés par le GR 211, sentier de forêt où nous avons été accompagnés un instant, par un faisan.

Sur la commune d’Oherville, nous avons pu admirer le Manoir d’Auffay, un petit bijou de rénovation en briquette rouges, blanches et silex noir. Le groupe s’est dirigé ensuite vers Robertot, commune d’environ 200 habitans du célèbre écrivain, conteur et journaliste, Jehan Le Pôvremoyne qui y a été maire de 1945 à 1970.

D’ailleurs les noms des routes portent le reflet de ses livres « ma grand-mère paysanne », « mon curé »…

Nous sommes arrivés en bordure de la Durdent, une petite photo et direction la cressonnière St Firmin. Du cresson était prêt à cueillir, Marie-Charlotte entre autre, en salivait. Nous avons poursuivi par un sentier de forêt longeant la Durdent pour prendre ensuite la route des moulins où nous avons pu voir de belles maisons et propriétés. Retour au Hanouard pour le pot de l’amitié qui clôture cette sympathique rando ensoleillée.
 

Les Photos

Alain

   

http://action.metaffiliation.com/trk.php?mann=P4572B55D8D81443

   
© CCPBeuzevillais © 2015